Un SOS de la population !

11 octobre 2019 | Santé, Social, Solidarité

Confrontée au départ des médecins Sofiane/Scholtès qui suivaient sa fille Jihan, adolescente en fauteuil roulant, Mme Berraha s’est retrouvée dans une situation problématique lorsque celle-ci est récemment tombée malade. Renvoyée de droite et de gauche via les plateformes téléphoniques médicales jugeant qu’il n’y avait pas « d’urgence », cette famille a vite été confrontée à ce qu’il est convenu d’appeler « la désertification médicale ».

Sollicités par ces familles en détresse, M. le Maire Serge De Carli, accompagné de son adjointe Claudine Leclerc, ont reçu pas moins de 17 personnes dans la salle du Conseil afin d’entendre leurs doléances. Sans vouloir polémiquer, les élus ont rappelé l’histoire et le parcours de la maison de santé prête à recevoir des professionnels de santé face à la mairie, le but de cette rencontre étant vraiment d’être à l’écoute d’un problème qui n’est pas de la responsabilité de la mairie, mais qui impacte toute la population. De mettre la lumière sur ces exemples concrets posés aux citoyens. Aucun procès intenté à qui que ce soit, mais une question restant en suspend quant aux problèmes posés à l’Agence Régionale de Santé.

Il n’est initialement pas du ressort du Maire, de ses adjoints, des services de la ville de répondre à cette « désertification médicale ». Mais, conscients d’être tous dans la même galère, puisque les contribuables s’adressent tout d’abord et inévitablement au Maire, les édiles ne lâchent pas le combat et continueront d’interpeller l’intercommunalité ou l’État, via l’Agence Régionale de Santé (dont un RDV est fixé au 14/10). Appelant au combat, toutes tendances confondues, l’union faisant la force comme l’a démontré la récente décision de maintien de la maternité pour les 7 années à venir.

À l’heure où le Président de la République affirme que L’État doit repenser son action sur le terrain en cessant la fermeture des services publics », qu’il faut « recréer de la proximité » dans les territoires, que fonctionnaires, médecins, instituteurs, artistes doivent être « accessibles à tous » à moins de 30 minutes… Il est urgent et nécessaire qu’aux mots suivent les actions.

.

Galerie Photo

* Tous les logos, visuels, images, photos ou textes sont la propriété exclusive de la ville de Mont-Saint-Martin ils ne peuvent être utilisés sans permission. Toute adaptation ou utilisation d'extrait de ce site internet sans autorisation écrite entraîneras des sanctions adaptées.

Partager la publication sur Facebook
[spider_facebook id=”1″]

Catégories

Archives

Taille du texte
X