image image
image image

La municipalité a inauguré, ce vendredi 17 mars la route d’accès à l’Hôtel de Police, Avenue du Préfet Claude Erignac. Dix ans auparavant, la ville de Mont-Saint-Martin avait baptisé du même nom le square, face à l’Hôtel de Ville au cœur du quartier du Val.
En présence de Christian Eckert, Secrétaire d’Etat au Budget, de Philippe Mahé, Préfet de Meurthe-et-Moselle, de Dominique et Marie-Christophine Erignac, l’épouse et la fille du Préfet Erignac, Serge De Carli, maire et Conseiller Départemental, a souligné que la ville de Mont-Saint-Martin va présenter une originalité, sur le plan de la mémoire historique, puisque deux lieux, sur son sol, dans deux quartiers différents, vont porter le nom du Préfet Claude Erignac. Il a rappelé ainsi, que ce grand serviteur de l’Etat, au travers des décisions audacieuses qu’il a prises, notamment en rapport à la ténébreuse affaire World Land, était un homme de grand courage, fort de hautes qualités intellectuelles et morales, animé d’une conception exigeante du service public.
Après avoir dévoilé la plaque inaugurale apposée contre le mur du nouveau commissariat, Serge De Carli a remis à Dominique et Marie-Cristophine Erignac deux assiettes en émaux de Longwy pour les remercier de leur présence. Quant à Christian Eckert, dans son discours, il a rendu hommage et a salué l’action de cet homme qui a « marqué l’esprit » dans le territoire lorrain. Dominique Erignac, très émue, a remercié vivement la municipalité. Elle a évoqué, le terrible assassinat de son époux à Ajaccio, il y a près de vingt ans et a conclu par une phrase inscrite sur le mémorial juif de Nancy : «Oublier un crime est un crime».

Taille du texte
X